Tribune – octobre 2018

Une récente enquête montre que 84% des cadres rêvent de quitter Paris. Les raisons principales sont la recherche d’un meilleur cadre de vie et l’équilibre vie professionnelle et vie personnelle. Même si l’Etat depuis un peu plus d’un an semble vouloir recentraliser tous les pouvoirs, il n’est pas anodin de constater que cela n’est pas le souhait de la plupart des habitants de notre pays.

Ce résultat devrait donner des idées à nos édiles de la Métropole. Depuis quelques années la direction prise est de transformer notre territoire en zone touristique. C’est bien mais sans doute un peu court pour en faire un territoire attractif pour l’emploi. Il serait peut-être judicieux d’attirer des sièges d’entreprises pour qu’elles viennent s’installer chez nous (nous ne sommes qu’à une heure de Paris) afin que leurs salariés puissent profiter d’un territoire qui compte des atouts importants en terme de qualité de vie. La réindustrialisation doit aussi être un sillon à suivre afin que tout le monde puisse trouver sa voie sur la Métropole. Au moment où l’usine Renault de Cléon fête ses 60 ans, on peut légitimement se demander pourquoi d’autres ne viennent pas s’implanter puisqu’il semble que certaines trouvent chez nous une main d’œuvre qui leur conviennent. Créer un climat favorable à l’emploi doit être une priorité de la Métropole à commencer par être à l’écoute des décideurs.

On doit en finir avec ce constat amer que nos enfants, une fois leurs études terminées, quittent notre belle région.

Gilbert RENARD