TRIBUNE – JUILLET 2018

Message pour mes collègues communautaires.

Notre groupe a souvent été critique et opposé à certaines décisions de caractère dogmatique sur l’habitat. Malgré la vacance locative qui augmentait, nous avons eu droit à des objectifs quantitatifs, accompagnés et aidés, pour arriver jusqu’à 70 % de logements sociaux dans certaines villes. Fin 2017, lors de la prorogation du Plan Local de l’Habitat (PLH), il n’y a eu aucune remise en cause des objectifs malgré nos demandes. Or, si ce que je pense se réalise, les mêmes « administrateurs politiques » qui fixaient des objectifs de construction inatteignables vont proposer des objectifs de diminution toujours avec l’angle « j’administre » !!

Cerise sur le « gâteau des constructions » nous avons également droit à une politique dite de peuplement là encore, « j’administre » !!. Cette politique digne d’un monde d’avant 1989 amènera des désillusions si le conseil communautaire n’en prend pas toute la mesure. En laissant décider de ce qui est bien et pas bien par une organisation devant exécuter les ordres de quelques personnes de l’ancien monde, nous allons créer de grandes difficultés pour le monde rural et/ou semi urbain de notre EPCI.

Espoir ? Ces décisions politiques sont soumises au vote des 156 conseillers communautaires. Ne laissons pas échapper notre droit de s’opposer  dans un esprit constructif et pour le bien commun! A défaut, interrogeons-nous sur le sens de notre mission et du futur scrutin municipal dans moins de 2 ans.

Gilbert Renard