SUBVENTION À L’ACHAT DE VELOS À ASSISTANCE ELECTRIQUE

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Conseil métropolitain du 18 décembre 2017

Intervention de Nicole Bercès

Monsieur le Président, chers Collègues,

Notre groupe votera cette mesurette tout en s’interrogeant sur la volonté réelle de la Métropole de développer l’utilisation du vélo sur son territoire.  Volonté réelle ?  Manque d’ambition ?   Cette délibération donne l’impression que l’on se donne bonne conscience à peu de frais.

En effet, le seuil des plafonds de ressources pour l’octroi de cette subvention nous paraît bien bas, (13 085 € pour une personne seule et 14 393 € pour un couple), sachant que le prix d’un vélo électrique de qualité moyenne se situe aux alentours de 1 500 € et que la subvention de la Métropole ne peut dépasser 300 €.

Ainsi, pour l’année 2017, et avec ces critères très restrictifs, 44 personnes ont pu bénéficier d’une subvention pour l’achat de leur vélo électrique, et 22 en ont été exclues pour dépassement de ressources.  J’allais dire, heureusement, car sinon la toute petite enveloppe que nous avions votée et que vous nous demandez de reconduire n’y aurait pas suffi.

Il est réaliste, cependant, de constater que le développement du vélo pose des problèmes qu’il devient urgent de prendre en compte. Je citerai, par exemple, la sécurisation des parcours pour les cyclistes eux-mêmes mais également pour les piétons qui sont, trop souvent, les oubliés des déplacements doux, la sécurisation des lieux de stationnement sur la voie publique mais aussi dans les habitations qui ne disposent même pas d’un local sûr, y compris dans des immeubles du tout récent quartier Luciline présenté comme éco-quartier (ce qui fait un peu désordre, vous en conviendrez) etc.