TRIBUNE – MAI 2017

Stylo

Entre espérance et crainte vis-à-vis des programmes électoraux nationaux regardons les programmes concernant l’impact envers nos collectivités locales. À  l’heure  où vous lirez ces lignes, le nouveau Président aura été élu ou sur le point de l’être. Toutefois, c’est le parlement et ses député(e)s que nous aurons à élire en juin, qui valideront la politique nationale. Avant de choisir nos futur(e)s député(e)s, soyons vigilants sur la politique proposée pour les collectivités locales.

En ce qui concerne les communes, il est urgent de revoir les dotations de l’État qui sont censés participer au service public. On connait également la petite musique des transferts devant être compensés.  Ce n’est pas des propositions de suppression de taxe d’habitation « compensée » qui résoudront les difficultés actuelles. Quels sont les services municipaux assurés par les Mairies au sein de la Métropole ? Sans être exhaustif : État civil, École, Animation culturelle et sportive, Élections, Aide sociale, Petite enfance, …. Ce  sont vos Mairies qui participent à la vraie proximité.

Tout au long de ce quinquennat catastrophique pour la France, nous avons subi une baisse, jamais connue, des dotations nationales et pour certaines communes, cela atteint l’insupportable. Les critères retenus sont tout simplement obsolètes et contribuent à sanctionner plutôt qu’à encourager. Parmi les divers critères, je reprendrai celui des taux d’impositions. Plus une commune augmente son taux d’impôts,  plus la commune aura une aide financière conséquente. Illustration de l’inconséquence !

La politique métropolitaine menée reprend à son compte certains de ces critères et aux mêmes méthodes, mêmes résultats. Là encore, cela amène des écarts insupportables.  Dans certains cas,  nous conservons l’intérêt métropolitain pour des équipements de proximité (piscine, patinoire….) alors que d’autres structures identiques voire plus importantes restent à la charge des communes. Tout simplement incompréhensible par le contribuable.

Souhaitons tous, que cela change au niveau national puis au niveau métropolitain dans la clarté et l’équité.