Tribune – novembre 2015

Stylo

Les premières décisions liées aux transferts de compétences viennent d’être prises par la majorité de la Métropole. 2 exemples :

  1. La taxe d’aménagement qui variait selon les communes entre 2 et 5% a été uniformisée par le haut à 5% pour tous, à l’exception de certains secteurs portuaires ramenée à 1%. Conséquence : Augmentation des taxes et charges diverses liées aux permis de construire dans de nombreuses communes.
  2. La décision d’engager l’élaboration d’un PLU I (droit du sol) a été prise sans garantie pour les maires, que les spécificités communales soient respectées.

Seul notre groupe a voté contre. Pourquoi ? L’usage des sols est une prérogative très politique. Nous considérons que c’est une des missions essentielles du maire. Lui seul est redevable devant ses administrés, par le suffrage universel. Un président de Métropole n’aura pas de comptes à rendre aux 500 000 métropolitains. Il est anormal que ce droit soit « capté » par un comité constitué de techniciens et de quelques élus. Nous vous invitons dès à présent à vous mobiliser et suivre de très près cette création de PLU I. Nous vous informerons des réunions, avancées et enquêtes éventuelles sur ce dossier. La volonté du Président Sanchez est de réaliser ce PLU I dans des délais déraisonnables pour qu’il soit opérationnel avant les prochaines élections municipales. Par ailleurs, la Métropole lance pour ce chantier le recrutement d’un ou plusieurs bureaux d’études pour plus de 1 million d’euros TTC. Chers lecteurs, n’hésitez pas ! Communiquez-nous votre sentiment en vous connectant sur www.udgr.fr ou par courriel à contact@udgr.fr. Bon courage à tous.