Tribune – février 2020

La campagne des municipales est lancée. Quel que soit le résultat de chaque commune nous aurons une nouvelle présidence. Souhaitons une gouvernance respectant les 71 communes avec une meilleure équité pour l’intérêt général des habitants, notamment pour les équipements publics comme les piscines. Pourquoi ne pas s’inspirer de la gestion des déchets avec un financement équitable et solidaire par une taxation unique calculée sur les bases foncières qui génère une solidarité méconnue ? En effet, il faut savoir que, selon la commune, chaque habitant voit sa participation passer du simple au triple. Par ailleurs les grands projets qui seront portés par notre nouveau Président devront redonner à la Métropole une attractivité qui permettra d’enrayer les piètres résultats démographiques constatés à quelques exceptions près. La Métropole ne doit pas tourner le dos à son industrie ni à l’axe seine. Elle doit développer les nouvelles technologies avec une industrie verte, véritable avenir pour l’emploi et l’attractivité. Souhaitons également que pour faire plaisir à quelques groupes politiques, certaines candidatures ne renoncent pas à l’incontournable contournement Est.  Sur des questions également aussi essentielles que l’eau et l’assainissement, la voierie, les transports en commun, l’urbanisme et l’économie, la Métropole doit agir pour le service de chacun d’entre nous.  Souhaitons que la prochaine mandature soit celle de la gouvernance partagée en faisant participer l’ensemble des élus municipaux dans de véritables commissions pour construire un projet au service de tous.