TRIBUNE – AVRIL 2019

La clôture du Grand Débat est arrivée. Souhaitons que des solutions acceptables par tous soient trouvées afin d’apaiser l’ambiance actuelle de notre pays et de permettre aux commerçants de Rouen de retrouver leur clientèle. Cela doit permettre de réexaminer la représentation des élus communaux au sein de la Métropole afin que le pouvoir ne soit pas confisqué par un petit groupe entouré d’ingénieurs et techniciens qui décident en lieu et place des 71 Mairies.  Souhaitons que le Président Macron intègre le projet de loi du Sénat afin de permettre la participation des élus municipaux aux travaux des commissions métropolitaines.

Savez-vous qu’à l’issue des prochaines élections la métropole devrait être composée de 125 conseillers issus des 71 communes mais seules 8 communes sur 71 ont plus de 2 conseillers. Des villes comme Bihorel, Petit Couronne disposeront d’une seule représentation. Peut-on imaginer que tout seul un maire pourra représenter sa ville dans plus de vingt commissions, quarante instances extérieures et plus de 150 organismes. Il est nécessaire d’ouvrir les commissions aux élus des communes. C’est un véritable enjeu de démocratie. Le Sénat a bien identifié ce problème de représentativité. A défaut, pourquoi maintenir ce kaléidoscope de communes ou certaines avec moins de 500 habitants ont la même représentation que les communes de plus de 8000 ?

Gilbert RENARD