Ligne T4 – intervention de Pierre-Antoine Sprimont

OLYMPUS DIGITAL CAMERA conseil métropolitain du 23 mars 2016

Monsieur le Président, Monsieur le Vice-Président, cher collègues

Cette délibération sur la ligne T4 est présentée suite à l’enquête d’utilité publique de décembre. Le groupe d’opposition UDGR n’est pas contre de nouvelles lignes de transports en commun : mais pas n’importe comment, pas à n’importe quel prix.

Cette enquête publique a permis d’obtenir, enfin, certaines données sur la pertinence supposée de la ligne T4 et sur ses conséquences avérées pour les Rouennais et les métropolitains.

J’ai la particularité de ne pas avoir de voiture, je me déplace à pied, à vélo en transport en commun. Je suis un très bon client des transports en commun de la métropole. Quand je regarde ce projet T4, je me dis que pour les écologistes, prendre une correspondance entre 2 bus est inenvisageable. Ce caprice coûtera 90 millions d’euros, le coût estimé de la ligne T4. Pour aller de Boulingrin au Zénith je prends le métro puis la ligne F1. J’y suis en 35 minutes. Mais j’ai pris une correspondance. Vous proposez dans l’annexe de cette délibération d’engager des millions supplémentaires pour relier l’arrêt boulingrin de la ligne T4 au CHU. En prenant le T1 vous y êtes en 2 minutes … mais avec une correspondance.

Ce projet n’est donc pas une nouvelle ligne de transport mais le duplicata de ce que nous avons déjà. A partir de là, les chiffres de fréquentation avancés pour justifier la ligne T4 sont à ce point exagérément optimistes qu’ils en sont mensongés. Un report modal de 15 % et une fréquentation de 20000 clients par jour avec un tracé qui calque en partie celui du tramway et de la ligne F1 est illusoire. Le commissaire enquêteur note (p.39) que « ces chiffres résultent d’une analyse prédictive très optimiste et qu’il faut les considérer comme des objectifs à atteindre ». Une pirouette sémantique pour expliquer que l’investissement n’est pas justifié. Ces chiffres qui justifiaient, a priori, l’investissement de 90 millions deviennent, a posteriori, l’objectif à atteindre. C’est du grand art. Continuer la lecture de Ligne T4 – intervention de Pierre-Antoine Sprimont